Ménopause: Traitement hormonal substitutif (THS)

Traitements hormonaux peri et post ménopause

La ménopause est un cycle naturel de la femme lors duquel les ovaires cessent de produire les ovules.

Autour de 50 ans, les femmes voient leur cycle menstruel s’arrêter, pour de bon. Cette étape s’appelle la ménopause. On considère qu’une femme est ménopausée quand elle n’a pas eu ses règles depuis plus d’un an

Avant l’arrêt définitif des menstruations, le corps passe par une période de transition, dite « préménopause » caractérisé par une irrégularité menstruelle.

La fin du cycle menstruel correspond également à un déséquilibre dans la répartition des hormones œstrogènes et progestérone, qui participaient auparavant à l’ovulation. Ce changement comporte certains effets gênants sur le corps féminin. Il est possible de les atténuer grâce à un traitement hormonal substitutif (THS).

Commencez votre consultation gratuite
4.8/5

Nos patients nous recommandent sur feefo. 3,987 patients déjà traités

feefo
Service tout inclus

Pas de frais cachés

Privé & Confidentiel

Colis discret & paiement sécurisé

Obtenir un traitement en 3 étapes simples
Vous remplissez un court questionnaire médical

Commencez votre consultation gratuite en répondant à quelques questions sur votre état de santé.

Un médecin agréé l'examine avec attention

Après analyse de vos réponses et de vos antécédents notre médecin vous prescrit un traitement approprié à votre situation médicale

Vous validez votre commande et êtes livré en 24h

Une fois votre prescription délivrée, vous serez en mesure de finaliser votre commande et de vous faire livrer gratuitement en 24 heures.

Traitements disponibles Ménopause
Boite kliogest
4.8/5 - 17 Avis

Kliogest (Kliovance)

  • Traitement hormonal substitutif de la ménopause
  • Limite les dérèglements hormonaux et prévient les risques d'ostéropose
  • Efficacité et simplicité d'utilisation (1 comprimé par jour)
Livial ménopause
4.9/5 - 11 Avis

Livial

  • Traitement hormonal substitutif de la ménopause
  • Régule l'apport en oestrogènes et rétablit l'ordre hormonal
  • Prise quotidienne d'1 comprimé

Les symptômes traités par le TSH

Ce type de traitement, introduit en 1965, se compose d'un oestrogène seul ou associé à un progestatif.

La plupart des bouleversements subis par l'organisme à la ménopause sont dus à la chute des œstrogènes. Ces hormones influencent et régulent certaines fonctions corporelles essentielles comme la température, la densification osseuse ou le taux de cholestérol. Ainsi, en les maintenant grâce à un médicament, on prévient l'apparition des symptômes suivants :

  • Bouffées de chaleur
  • Sueurs nocturnes et troubles du sommeil
  • Ostéoporose (amincissement des os)
  • Maladies cardiaques
  • Baisse de libido
  • Sécheresses et démangeaisons vaginales
  • Cystites et incontinence urinaire

La progestérone est également importante. A la pré-ménopause, les taux d'œstrogène sont hauts et stimulent la croissance de la muqueuse de l'utérus, comme en temps normal. Mais, si celle-ci augmente trop, cela peut provoquer un cancer de l'utérus. La progestérone sous forme synthétique de certains TSH annule les effets de l'œstrogène sur l'utérus.

Traitements disponibles

Il existe différents traitements qui ont tous pour effet d'augmenter le niveau d'œstrogènes grâce à des hormones de synthèse. Dans certains cas, les œstrogènes seuls constituent le traitement (tibilone, estradiol) et d'autres fois, un progestatif est ajouté à la composition.

Le choix d'un traitement s'effectue à l'aide d'un médecin qui l'adapte à l'état de santé de la femme et détermine dans quelle phase de la ménopause elle se trouve. Car les besoins en hormones évoluent entre la préménopause et la ménopause. Les traitements les plus souvent prescrits sont :

  • Estrofem (estradiol)
  • Estreva
  • Kliogest (estradiol et progestérone)
  • Livial (tibolone)
  • Duova (œstrogènes et progestérones combinés)

Ces médicaments se prennent tous à raison d'un comprimé par jour, sauf pour le patch Evorel qui doit être changé deux fois par semaine.

Pour éviter les bouffées de chaleur, l'arrêt du traitement doit se faire de façon progressive.

Traitements disponibles

Il y a un certain nombre de différents traitements utilisés pour le THS qui visent tous à améliorer les niveaux d'oestrogène. Certains contiennent des oestrogènes combinés avec seulement de la tibilone ou de l'estradiol, tandis que d'autres ont des œstrogènes combinés avec l'estradiol et un progestatif artificiel. Les médicaments les plus prescrits sont:

Evorel, Elleste, Livial et Premarin. Ces traitements, entre autres, sont disponibles sur HealthExpress.

"Le traitement hormonal de substitution peut être très utile pour les femmes qui éprouvent des symptômes particulièrement désagréables dus à la ménopause."

Dr Stamatios Poupalos

Docteur - HealthExpress

Etape 1 – Remplissez le questionnaire sur vos antécédents médicaux.

Etape 2 – Notre équipe médicale vous confirme votre traitement par email.

Etape 3 – UPS vous livrera entre 24 et 48h.

Effets secondaires et polémiques

En 2002, suite à une étude parue dans Women's Health Initiative (WHI) rapportait des risques accrus de cancer du sein et de maladies cardiovasculaire du à l'utilisation d'un TSH.

Mais cette étude a été réfutée par les autorités médicales internationales et européennes. Celles-ci ont reconnu l'utilité du TSH dans le traitement des symptômes de la ménopause, en tenant compte des risques de cancer et maladies cardiovasculaires des patientes.

Ce traitement peut augmenter les risques de cancers, d'accidents thromboemboliques, d'attaques cardiaques et de maladies coronariennes chez certaines femmes. Il est donc essentiel d'indiquer à son médecin tous ses antécédents de santé et familiaux avant de prendre un TSH.

Qu'est ce que la pré-ménopause ?

La pré-ménopause ou péri ménopause est la période de transition entre le cycle normal et la ménopause. Elle dure quatre ans en moyenne et continue durant les 12 mois qui suivent les dernières règles. Lors de cette période la production d'hormones diminuent et la femme rencontre des troubles de cycles (trop long, trop court, règles abondantes). Lors de cette péri ménopause, des syndromes congestif prémenstruel apparaissent: seins gonflés ou douloureux, ballonnements abdominaux, instabilité de l'humeur ou encore des insomnies. Lors de cette période, il y a toujours un risqué de grossesse, car les ovulations ont toujours lieu, bien que plus rares.

A quel âge commence la ménopause ?

Toutes les femmes sont différentes et l'âge de la ménopause peut varier selon chacune. En Europe, la moyenne est à 51 ans, mais cela peut commencer dès 40 ans ou plus tard, dès 55 ans. Les grosses fumeuses vont voir leurs ménopauses arrivées un an où deux plus tôt que la moyenne, les facteurs génétiques jouant aussi sur le début du changement du cycle ovarien. De manière générale, on note cependant que la ménopause arrive à peu près au même âge chez la mère et la fille.

Quels sont les symptômes de la ménopause ?

La plupart des femmes vont rencontrer des effets secondaires suite au changement hormonal. Néanmoins, ce n'est pas le cas de toute le monde car 10 à 15% des femmes ne connaîtrons pas les effets secondaires de la ménopause. En revanche, 85% des femmes ayant les symptômes vont connaître des bouffées de chaleur, et des sueurs la nuit. Les autres symptômes les plus communs sont des

maux de tête, troubles vaginaux et urinaires, troubles du sommeil, prise de poids, déminéralisation osseuse, dessèchement de la peau, trouble de l'humeur, augmentation du taux de cholestérol.

La déprime est les changements d'humeurs sont ils normaux ?

Oui, c'est normal. L'humeur est complètement contrôlée par les hormones, et lors de la fin de votre cycle ovarien, vos hormones diminuent et impactent sur votre humeur.

Comme pour tout changement hormonal, comme la puberté et les grossesses, la ménopause est un cycle a passé. Seulement, lors de cette période, d'autres soucis s'ajoutent à votre vie personnelle, comme les départs en retraite, les problèmes de santé, le temps qui passent qui affectent d'autant plus votre humeur.

Comment la sexualité de la femme est-elle bouleversée par la ménopause ?

  • Libido

    La libido est la plus grosse inquiétude des femmes lors de la ménopause. La baisse d'hormones, les sécheresses vaginales, les quelques kilos en trop vont altérer la confiance de la femme et son estime personnelle. Être ménopausée lui fait aussi prendre conscience du temps qui passe et peut ne plus donner goût aux rapports sexuels. Attention, la ménopause n'est pas forcément la source de la baisse de libido, mais peut être un facteur déclencheur.

  • Kilos en trop

    La baisse de production d'oestrogènes dans le corps va aider les graisses à s'installer. Les femmes se plaignent souvent d'un changement de leur silhouette et d'une prise de graisse sur la partie abdominale. Voir son corps changer va altérer l'image de soi et ne se sentira plus désirable.

  • Cystites et incontinence

    Les oestrogènes ont aussi un rôle protecteur de la vessie, et lors de la ménopause, celle-ci est moins protégée par les bactéries et cela résulte en des cystites régulières et des fuites urinaires, du fait d'un moins bon contrôle de sa vessie.

Dois-je continuer à prendre un contraceptif ?

Lors de la ménopause, le cycle ovarien cesse de fonctionner, il n'y a plus aucun ovule libéré et donc aucun risque de grossesse. En revanche, lors de la période de péri ménopause, le risque existe toujours. Bien que les règles soient moins régulières, il existe toujours un risque de grossesse, il est donc essentiel de voir avec son médecin une contraception adaptée à vos besoins.

Est-il inévitable de souffrir d'ostéoporose ?

Après la ménopause, la perte osseuse s'accélère car la capacité du corps à produire du tissu osseux diminue Toutes les femmes ne seront pas touches par l'ostéoporose mais certaines ont des facteurs à risques si:

  • Vous ne pratiquez pas d'activité physique
  • Vous avez été ménopause assez jeune
  • Vous avec des carences en calcium et/ou vitamine D
  • Vous avez eu des fractures
  • Vous êtes fumeuses et consommez de l'alcool
  • Vous êtes très mince
  • Si vous prenez des traitements comme des corticoïdes

Il y a t-il des risques cardiovasculaires ?

Les femmes sont moins exposées aux problèmes cardio-vasculaires que les hommes quand le cycle ovarien est encore en marche. Seulement, après la ménopause, les choses changent et les risques deviennent plus élevés.

Certaines femmes sont plus à risque:

  • Les fumeuses
  • Si vous avez une excès de poids
  • Si vous avez des antécédents familiaux ayant déjà eu des maladies cardiovasculaires
  • Si vous souffrez de diabète, d'hypertension, ou d'hypercholestérolémie
  • Si vous ne pratiquez pas d'activité physique

Dois-je prendre un THS de la ménopause ?

Toutes les femmes ne sont pas systématiquement ennuyées par les symptômes de la ménopause. Les THS alors ne sont pas obligatoire pour toutes les femmes rentrant dans leur période de péri-ménopause et ménopause. De plus, les THS ne sont pas non plus adaptée à toutes les femmes, et celles ci doivent impérativement discuter de leur situation avec leur médecin afin de comprendre et trouver une solution.

Quel est le rapport risques/bénéfices d'un THS ?

Les THS présentent un grand avantage pour les femmes souffrant des symptômes de la ménopause. Les traitements vont permettre de contrôler les symptômes climatères comme les bouffées de chaleur, les changements d'humeur, etc, mais aussi traiter l'ostéoporose.

En revanche, des études britanniques ont montré une augmentation du risque de cancer du sein et de maladies cardiovasculaires à la prise de ces traitements. En Europe, des tests Cliniques ont été alors refait sur ces traitements, depuis, ils sont toujours vendus mais les prescriptions se font au cas par cas.

Quelles sont les alternatives naturelles aux THS ?

Il existe des solutions naturelles à base de plantes, comme Les phyto-œstrogènes, des substances isolées de soja ou de luzerne. La phytothérapie vas alors se presenter sous forme d'infusions, gélules, ampoules, solutions buvables afin d'avoir un contrôle sur les symptommes genants de la menopause.

L'ANSM demande aux femmes d'être très précautionneuse avec ces traitements et donne une directive precise à leur utilization: "Par prudence, il est raisonnable de limiter la consommation quotidienne à une dose inférieure à 1 mg/kg (soit 60 mg par jour pour une femme de 60 kg)". Aucune etude scientifique n'a été menée sur ces traitements, les résultats ne sont pas garantit pour autant et leur sécurité n'ont pas été évaluée.

Source :
Commencez votre consultation gratuite